Un peu de culture sur l'Inde

L'Inde est plurielle avec son milliard d'habitants, hindous, musulmans, jaïns, sikhs, chrétiens,

ses 14 langues majeures, ses identités régionales et linguistiques et son système de castes et sous castes.

Au regard des autres peuples, une telle mosaïque

donne tout de même une identité culturelle

pouvant être nommée "indianité".

La civilisation ancienne pré cursive à l'hindouisme

est le patrimoine commun à tous les indiens,

quelle que soit la religion suivie.

Un indien se reconnait d'un individu d'un autre peuple sur des composantes telles que le vécu de l'enfance

et de l'adolescence selon le sexe, le mariage,

le comportement attendu dans le monde professionnel,

le statut, la discrimination,

la représentation de l'individu dans sa relation à l'environnement, la relation à la maladie et à la mort,

la spiritualité.

A l'intérieur du territoire, les indiens conservent

avec force leur identité culturelle et régionale complétant la nationalité indienne.

RELATION à LA NATURE

L'Inde, et L'Asie, ont toujours eu une relation très fusionnelle

à la nature, emplie d'une grande humilité et d'un profond respect. Appartenant à l'univers créé par l'Etre Suprême, l’Absolu Brahman, la nature "Prakriti" revêt un caractère sacré

devenant une manifestation contenant énergie cosmique,

le grand principe de conscience...

Pour un indien, la nature est sacrée et un lieu parfait de méditation, vivant au rythme de Brahman : une plante respire, médite,

vit dans l'instant présent de l'énergie présente.

Les plantes et les arbres sont restées intégrées à la vie indienne, aussi bien dans le domaine social (gastronomie, médicinal

avec une forte présence de l'Ayurvéda, séduction) que religieux (offrandes, méditations, rituels, représentations divines,

à proximité des temples).

RELIGIONS

Quatre des principales religions mondiales cohabitent sur le territoire indien :

l'hindouisme, le bouddhisme, l'islam et le christianisme ;

Les deux premières sont nées en Inde, tandis que les deux autres ont été véhiculées lors des étapes invasives.

A leur côté, coexistent des petites religions telles que le jaïnisme, le sikhisme, les parsîs,

quelques juifs et zoroastriens ayant fui les persécutions, des croyances, des petites sectes régionales.

Dans ce tissage religieux, se mêle le système de castes et sous castes

encore très profondément ancré dans la culture indienne.

Urbanisation et hiérarchie sociale : 70 % de la population indienne vit en zone rurale.

Le village est un lieu particulièrement représentatif de la vie sociale indienne dans lequel la présence des castes est très visible. Cette dernière se rattache à la notion de pureté et d'impureté déterminant

l'emplacement des familles de castes au sein du village.

Ainsi, les castes supérieures seront établies à l'intérieur du village, logées dans de solides et belles maisons

près des temples vénérant un ou plusieurs dieux de la trinité hindoue (Vishnou ou Shiva)

quant aux castes dites inférieures en relation avec la notion d'impureté, auront des habitations précaires

en périphérie ou à la sortie du village.

La caste des intouchables est généralement logée à l'extérieur du village, loin des infrastructures facilitant la vie domestique. Toutefois, cette répartition et le modèle s'assouplissent avec l'évolution économique de l'Inde.